Le Chanteur de noces, une comédie romantique réussie

Par Alexandra Provost.

© Léa Drainville-Mongeau

© Léa Drainville-Mongeau

© Léa Drainville-Mongeau

© Léa Drainville-Mongeau

C’est dans la salle Roland-Brunelle le 18, 19 et 20 avril dernier que les élèves de l’Académie Antoine-Manseau ont présenté la comédie musicale, Le Chanteur de noces. Mise en scène par Maryse Drainville, la comédie basée sur le long-métrage américain The Wedding Singer, a permis à plus d’une cinquantaine d’élèves de revisiter plusieurs succès des années 80.

L’histoire raconte celle de  Robbie Hart, un animateur de mariages, rêvant de devenir une vedette des Soirées canadiennes et le mari de la douce Linda. Malheureusement, le pauvre, qui habite encore dans le sous-sol de sa grand-mère, se fera plaquer le jour de son mariage pour le seul autre chanteur de noces du coin. Il accepte donc, à contrecœur, de conserver ses contrats et même de rendre un petit service à Julia, une jeune serveuse travaillant avec lui, pour le jour du mariage de la belle. Cela permet aux deux protagonistes de développer une intimité troublante et même de changer le sort de leur vie à tout jamais. Le tout, vous le devinerez, se termine sur une très bonne note.

J’ai été agréablement surprise en regardant Le Chanteur de noces. C’est effectivement, à mon humble avis, une des meilleures comédies musicales de l’Académie que j’ai vues depuis les sept dernières années. Que ce soit   la voix succulente des jeunes chanteurs, le synchronisme des danseuses expertes ou les mélodies accrocheuses de l’orchestre sous la direction de Claude Joly, la représentation a été ramenée à un niveau professionnel. Malgré le fait qu’il n’y ait pas d’acteurs qui ait capté mon attention en particulier, chaque personnage a su mériter mon admiration d’une façon ou d’une autre. D’ailleurs, je tiens personnellement  à féliciter Maxime Rousseau et Camille Comtois qui ont formé un magnifique couple sur scène et qui ont fait vivre aux spectateurs un moment de pur bonheur lors de la version française de  Hold Me Now.

Par contre, je ne peux pas en dire autant pour les costumes qui ne semblaient pas toujours appropriés pour l’époque des années 80 et les  chorégraphies qui, par leur simplicité, m’ont grandement déçue. Et pourquoi devait-on ramener sur scène l’entièreté des comédiens, chanteurs et danseurs à chaque chanson, alors que scène était déjà occupée de moitié par l’orchestre?

Finalement, malgré quelques petits points faibles, la comédie musicale présentée par les élèves de l’Académie a su charmer l’auditoire par sa légèreté, son professionnalisme et le talent des jeunes acteurs. Avec de nombreux clins d’œil à la culture québécoise, Le Chanteur de noces fut aussi agréable à regarder, qu’à écouter.

comédie musiale2Claudia

Publicités


Catégories :Actualités, Culture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :