Quand les superstitieux ont eu raison de l’être

Quand on était plus petit, on était plus superstitieux. Quand c’était vendredi 13 on devait faire attention; on évitait de croiser des chats noirs, de passer sous les échelles et de briser des miroirs… Mais maintenant on est plus grand; on passe en dessous des échelles sans vraiment s’en rendre compte, on câline les chats noirs et on change les miroirs quand ils se brisent.

Mais ce vendredi 13 novembre, les superstitieux avaient raisons de l’être.

Ce vendredi 13, Paris a croisé des chiens habillés de noir. Ce vendredi, Paris a eu les miroirs, les vitres et le cœur brisé par les balles de ceux qui n’ont que la violence comme langage. Ce vendredi, Paris est passé sous l’échelle de la tragédie. Alors moi, étant assise face à ma télévision cette soirée-là, je commence à me dire que j’aurais dû croire à vendredi 13.

Une pensée aux familles maintenant désunis, aux gens qui profitaient de la vie sur des terrasses de café, dans une salle de concert, aux autres qui étaient en train de rentrer chez eux dans la rue; à ceux qui sont restés, à ceux qui sont partis. Une pensée aussi pour tous ces musulmans qui se font maintenant pointer du doigt, qu’on insulte et qu’on menace, qu’on continue de salir et de demander de se justifier, de demander pardon pour une minorité de sombres gens aux tristes intentions.

Je tiens aussi fortement à souligner d’autres attentats dans le monde où d’autres innocents ont perdu la vie, où d’autres familles on été séparées, où d’autres régions ont été détruites. Des attentats que l’on a oublié, des attentats que les médias ont jugé de moins «intéressant». Ces autres attentats qui ont touché par ailleurs le Liban, l’Arabie Saoudite, la Syrie, le Tchad, le Nigeria, l’Irak et d’autres pays moins «importants». Mais Paris c’est beau. On a tous déjà été a Paris sans vraiment y avoir posé le pied. Paris c’est une ville populaire dans le monde et plus développée. C’est beau voir les couleurs du drapeau français sur les photo de profil sur Facebook pour compatir avec la France; c’est un geste minime, mais qui nous permet d’envoyer notre soutien aux français de ce monde. Je compatis tout autant. Mais je me demande où est partit la compassion des gens pour ces pays comme la Syrie qui, lui, subit ces attentats depuis déjà longtemps. Est-ce les gens qui sont racistes et qui deviennent vite indifférent lorsque l’on parle de musulmans? Mettez le hashtag PrayforParis mais n’oubliez pas de prier pour le reste du monde.

Et n’oubliez pas:

Le terrorisme n’a pas de religion, n’a pas de couleur, n’a pas de frontière, n’a pas de Dieu, hormis peut-être celui de la mort.

Publicités


Catégories :Actualités, Opinion, Uncategorized

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :