Moi et ma drogue

On m’a toujours dit: « Julianne, arrête d’être toujours enfermée dans ta chambre! » Ou encore: « Il faudrait que tu fasses autre chose de ta vie. » Ce n’est pas de ma faute, je suis accro. Je suis accro à la seule chose qui me permet de rêver et de vouloir accomplir des choses: les films.

On peut appeler ça être cinéphile, mais pour moi, c’est bien plus que ça. Les films me permettent de voyager, de rêver à la vie que je n’ai pas. Par exemple, en écoutant Street dance ou Step up, j’ai l’impression de pouvoir danser avec eux à Miami, de ne vivre que pour la danse et de me foutre des règles. Tout comme je peux aller surfer dans un autre pays dans Soul Surfer ou encore dans Maverick.

Avec les films, je peux réaliser ces rêves: être projetée dans un autre monde où je peux être qui je veux, quand je veux et où je veux.

Je ne dis pas que ma vie n’est pas celle que j’aurais voulue, au contraire. Mais, les films me projettent l’image des rêves que j’ai toujours voulu réaliser quand je ne le pouvais  pas. À 16 ans, c’est dur de réaliser tes rêves surtout quand tu espères mener la grande vie à New York comme dans Sex and the City ou encore devenir Vin Diesel dans Fast and Furious.

Alors, lorsque quelqu’un me dit d’arrêter de toujours regarder des films, c’est comme si on me demandait d’arrêter de rêver et ça, je n’arrêterai jamais.

Julianne Brassard

Publicités


Catégories :Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :