Dalida… le temps du disco

Dalida

Qui ne connaît pas Dalida? Cette femme solaire et aux robes à paillettes qui nous rappelle des airs d’antan comme Gigi l’amoroso ou Il venait d’avoir 18 ans

Yolanda Gigliotti naît au Caire en Égypte, le 17 janvier 1933. Son père est premier violon à l’opéra du Caire. À l’age de un an elle subit une opération aux yeux qui la fera souffrir toute sa vie. Dalila (car tel est son nom d’artiste à l’époque) débarque à Paris en 1956. L’ex « Miss Égypte », prix qu’elle remporte à 20 ans, tente alors de se faire remarquer en tant qu’actrice. Elle avait alors tourné quelques films en Égypte. La nouvelle immigrante tente plusieurs auditions mais sans succès. La jeune femme commence alors à chanter dans les cabarets. C’est alors qu’elle est remarquée par Lucien Morisse, fondateur de la toute naissante radio Europe 1 et Bruno Cocatrix qui vient de racheter un ancien cinéma pour en faire une salle de spectacle. Le théâtre est alors réservé aux grandes figures de la chanson francaise comme Charles Aznavour, Édith Piaf et bientôt…Dalida. En 1958, elle fait un succès fulgurant avec le titre BAMBINO et deviens Dalida. Le tube restera plus de deux ans en tête des palmarès musiquaux de France. Très rapidement, Lucien Morisse en fait une immense vedette, en plus de la marier en 1961. Ils divorceront néanmoins un ans plus tard. À cette periode de sa carrière, Dalida suit les tendances de l’époque et s’initie à la vague Yéyé. Quelque années plus tard, En 1970, Dalida s’initie au Disco avec des chanson comme Laissez-moi danser. Sept ans plus tard, elle crée un succès Raï, inspiré du folklore égyptien, Salama ya salama. en 1980, Dalida reussit un imense tour de force: se produire au palais des sports dans un spectacle à grand déploiment. Elle sera la première et dernière artiste féminine à s’y produire. Le spectacle reçoit ovation après ovation. De plus, en 1981, Dalida fera sa dernière série de concerts à l’Olympia. Durant la dernière année de sa vie, la chanteuse à l’occasion de retourner en Égypte. En effet, Dalida, dont les talents d’actrice sont longtemps restés cachés, obtiens le rôle de Saddika, dans le film de Youssef Chaynne, Le sixième jour. Le film, basé sur le roman d’Andrée Chédid, est un immense succès. Elle se sucidera néanmoins chez elle dans la nuit du 2 au 3 mai 1987.

Alors au sommet de sa carrière, L’artiste a vendu , à ce jour, plus de 140 000 000 d’albums et interprété près de 700 chansons en plus de 7 langues ( arabe, anglais, français, italien, ect.).

Publicités


Catégories :Culture, UNE MINUTE, UN HÉROS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :