DALIDA, UNE VIE PAR DES ROBES

Dalida c’est une robe à paillettes, un brushing blond vénitien impeccable et un accent qui roule, une véritable icône de la chanson française. Dans sa carrière, elle a vendu 140 millions de disques et a interprété pas moins de 700 chansons en plus de 7 langues. Selon le sondage IFOP, après Édith Piaf, elle est la deuxième chanteuse la plus marquantes du vingtième siècle. Alors que son imposante garde-robe s’exposait au musée Galliera, à Paris, voici Dalida, en 5 tenues.

robe 1

Cette robe lui fut confectionnée par les couturiers Michel Fresnay et Mine Barral Vregez. Elle est brodée de paillettes noires, argent et or. Dalida la portait pour chanter, entre autres, Je suis malade ou Je veux mourrir sur scène. C’est dans cette robe que la diva a fait ses quelques concerts à Montréal , au théâtre St- Denis.

robe 2

Cette robe lui fut confectionnée par Jean Dessès lors de son premier récital à Bonbino, en 1958. Cette robe entièrement faite de velours rouge, fut reportée par Dalida pour l’anniversaire de ses vingt-cinq ans de carrière.

robe 3

En 1974, Loris Azzaro la confectionne pour Raquel Welch, d’ou le surnom de la robe (robe Raquel). La tenue est composée d’une écharpe et d’une robe simple à bretelles. Dalida la porta pour un passage télévisé à l’émission « Top Dalida » pour chanter Anima mia. En concert à l’olympia, Elle la porte pour chanter Au revoir, mais adieu.

robe 4

Cette robe lui fut confectionnée par son couturier phare, Azzaro. Elle est brodée de paillettes argentées.De plus, elle possède une ouverture sur le côté, ce qui ne gêne pas le mouvement des jambes. Dalida la portait pour chanter Besame mucho ou La mer.

robe 5

Ce costume lui fut aussi confectionnée par les couturiers Michel Frasnay et Mine Barral Vergez , en 1980. Cette tenue exeptionnelle est constituée d’un juste-au-corps brodé de paillettes auquel s’ajoute un noeud papillon. Sur les épaules, on a ajouté une imposante cape en franfreluche rose. Dalida la portait exclusivement pour la chanson Comme le disait Mistingett.

Ces cinq tenues illustrent bien l’image de Dalida: une femme libre, audacieuse et qui ose tout, mais, aussi celle d’une femme qui vit pleinement sa féminité. Bref, 30 ans après son suicide, cette artiste déchaîne encore les passion…

Publicités


Catégories :Culture, UNE MINUTE, UN HÉROS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :