Droit devant!

Par Jeanne Loranger-Bellemare 501

Le 20 novembre 1989, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte la Convention relative aux droits de l’enfant qui est aujourd’hui ratifiée par tous les états à l’exception des États-Unis.  Ces droits s’appliquent pour tous les enfants, qu’il soit une fille ou un garçon, peu importe sa religion, sa nationalité, sa langue… Parmi les droits reconnus aux enfants, le droit à l’éducation en fait partie tout comme le droit à la protection, à l’expression, à la justice et j’en passe. Malgré cela, plus de 1.2 million d’enfants sont victimes de traite, 150 millions vivent dans la rue et de 500 millions à 1.5 milliard subissent des violences familiales ou étatiques.  Au total, plus d’un milliard d’enfants sont privés d’au moins un de leurs droits. C’est énorme, n’est-ce pas ?  Parmi tous les droits reconnus aux enfants qui sont bafoués, celui qui sera abordé plus bas sera un des droits économiques qui garantit le droit à la protection contre l’exploitation au travail (le travail forcé).

Selon les données du Bureau international du travail (BIT), 10.5 millions d’enfants sont engagés comme domestiques. Ceux-ci ne représentent que 5% du total d’enfants victimes de travaux forcés, soit 305 millions de jeunes âgés entre 5 et 17 ans. De ce nombre, les filles représentent 73% des victimes. Les enfants soumis à l’exploitation du travail sont souvent loin de leur famille, isolés et se sentent alors en état de dépendance. Ces malheureux enfants sont, pour  la plupart du temps, mal logés, mal nourris et sous-payés voire même aucunement payés. Cette réalité contrevenant à un droit primordial des enfants se retrouve dans chaque coin du globe mais la région la plus touchées est celle de l’Asie-Pacifique, ou 127 millions d’enfants sont forcés de travailler, soit plus de 40% de tous les enfants victimes de travaux forcés.

Le droit à la protection contre l’exploitation au travail pour les enfants n’est pas bafoué depuis hier. À vrai dire, le travail forcé est subi depuis l’Antiquité, plus précisément lors des courants philosophiques antiques où les enfants n’étaient pas considérés comme un individu à part entière, mais un citoyen en devenir. L’enfance était alors vue comme un temps transitoire vers l’âge adulte, ce qui brimait les enfants de leurs droits. Rappelons-nous aussi de l’époque de la révolution industrielle où la plupart des enfants d’ouvriers se voyaient obligés de travailler dans de piètres conditions, à salaire minime et durant de très longues heures, tout cela pour parvenir à subvenir aux besoins de la famille. On peut alors en conclure que les enfants travaillent illégalement depuis des siècles.

Plusieurs raisons sont en cause du travail des enfants dans le monde et parmi elles, figurent l’absence de certificat de naissance, l’accès difficile au système d’éducation et à la scolarité, les crises humanitaires liées à une catastrophe naturelle ou à un conflit et plusieurs autres.  Par contre, la première raison du pourquoi les jeunes vivent une situation comme celle-ci, est en grande partie la pauvreté. Surprenant? Pas vraiment. L’explication est assez logique. Les parents pauvres se voient obligés d’envoyer leurs enfants tôt sur le marché du travail ou les vendent aux employeurs pour survivre. De plus, ces employeurs démontrent un grand intérêt dans l’acquisition de ces enfants, puisque ces derniers sont une main d’œuvre bon marché, selon eux, et peuvent également répondre à des exigences spécifiques pour effectuer certaines tâches.

Pour conclure, le nombre d’enfants exerçant le travail forcé est encore, de nos jours, beaucoup trop élevé malgré les lois, les conventions, les chartes et tous les organismes venant en aide aux enfants, comme l’UNICEF.  Ouvrons les yeux sur cette réalité plus que préoccupante et venons en aide à la jeunesse d’aujourd’hui. Ensemble, unissons-nous contre l’exploitation des enfants au travail!

 

JLB

Publicités


Catégories :Opinion, Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :