Louis Braille… L’aphabétisation des aveugles

Louis Braille

Louis Braille est probablement l’inventeur le plus méconnu au monde. Pourtant, son invention allait changer le monde des aveugles pour toujours. C’est lui qui, pour passer le temps, a inventé l’alphabet qui allait permettre aux aveugles de s’instruire; le braille. Mais, qui était vraiment Louis Braille? Et comment en est-il venu à créer l’alphabet braille…

Louis Braille est né le 4 janvier 1809 à Coupvray. La profession de son père, aussi était bourrelier, le jeune garçon manifeste un vif intérêt pour le maniement des outils. À trois ans, le jeune Louis tenta de percer un trou avec un poinçon qui glissa de ses mains et lui creva l’oeil droit. L’infection se répandit à l’oeil gauche, le rendant totalement aveugle.

Entre 1816 et 1818, Louis va à l’école à Coupvray et, comme à l’époque on enseigne le travail manuel, il renoue avec une ancienne passion: le travail du cuir. Cependant, concernant son éducation intellectuelle, c’est une autre affaire. Ses parents, conscients de l’importance d’une bonne éducation, tentent par tous les moyens de trouver une école mieux adaptée pour Louis. C’est alors que, grâce au maire et au curé de la paroisse, le jeune aveugle décroche une bourse d’étude et part à Paris étudier à l’Institut royal pour aveugles. Très vite, il s’impose comme un élève brillant et doué. Il reçoit plusieurs récompenses et excelle dans toutes les disciplines, manuelles comme intellectuelles.

Cependant, Louis qui adore lire, trouve que le système de l’époque est très difficile à déchiffrer. En effet, le système consistait à coudre de grandes lettres en tissu sur le papier en formant le texte. La lecture était lente et longue. En 1821, Louis Braille assiste à la démonstration de Charles Barbier qui vient d’inventer un système sonographique, qui est formé de séries de points qui forment chacune un son. Tout en s’appuyant sur ce système, Louis le simplifie et fait de chaque série de points une lettre. Malgré les grandes tensions entre lui et Barbier, une expérience est organisée à l’institut: deux tests de système. Ainsi, un premier élève écrira avec le système de Barbier et le fera lire à un autre qui attendait en dehors de la salle. Rapidement, on se rend compte que la lecture est beaucoup plus fluide avec le système de Louis qu’avec celui de Barbier.

Vers l’âge de 15 ans, Louis est jugé apte à enseigner et enseigna à l’Institut tout en utilisant son alphabet que l’Institut venait d’adopter malgré de nombreuses réticences. Outre son métier d’enseignant, Louis Braille sera organiste à l’église St-Nicolas-des-camps de Paris en 1834 et de l’église St-Vincent-Paul en 1845. À partir de 1835, Louis commence à souffrir de quintes de toux de plus en plus régulièrement. Ses fonctions de professeurs sont allégées mais, en 1851, une grave hémoragie a raison de son poumon et ils cesse définitivement d’enseigner. Le 6 janvier 1852, après avoir reçu l’extrême onction et avoir subi plusieurs hémoragies, Louis Braille meurt de la tuberculose dans sa maison natale.

Aujourd’hui, l’œuvre de Louis Braille n’a pas de frontières. Il est et restera l’homme qui a délivré les aveugles de l’analphabétisation et leur a ouvert la voix à la magie des mots. Panthéonisé, 10 ans après sa mort, il était loin de se douter que son système dépasserait les frontières et deviendrait une voix pour tous les aveugles de la terre…

Publicités


Catégories :Culture, UNE MINUTE, UN HÉROS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :